• Un bon petit diable

    Il y a quelques temps au cours d'une soirée bien arrosée entre camarades de classe, j'ai eu l'occasion de recevoir quelques claques sur les fesses. Un petit jeu entre copains et même des défis tel que : "la fessée à celui qui perd la partie de billard". Forcément, il y en a toujours un qui y passe. Parfois on donne parfois on reçoit. Ce n'est qu'en rentrant dans mon appart d'étudiante, que j'ai réalisé avoir été fessée comme mes bons vieux livres de lecture de la Comtesse de Ségur. 

    Vous vous rappelez ! oui un classique pour tous les enfants. Et bien chez moi, cela m'a donné l'envie d'essayer de réaliser cela en vraie. Imaginons ce qu'une histoire comme un bon petit-diable pourrait nous apprendre ...

     

    Un bon petit diable, film de Leprince (1923)

    Vous avez pris le temps de vous plonger dans le film. 1923, c'est quand même pas récent. Que de belles inspirations j'ai eu de ce livre, si goulûment lu à maintes et une reprise. Comment résister aux nombreuses bêtises de Charlot ? J'y arrive pas. Bien au contraire, elle m'inspire comme une douce brise le soir au bord de l'océan. Oser faire comme mon Maître Charlot !! ah que ça sonne bien dans ma p'tite tête. Après tout on a qu'une vie et une jeunesse. Le risque ? prendre une fessée. Et alors, ça changera quoi après ? le tour je l'aurais fait et j'aurai bien ri. 

    Prenons le cas du petit déjeuner. Charlot a la bonne idée de provoquer sa cousine en déjouant son attention. Celle-ci trop empressé de le priver de son lait, oublie son propre déjeuner. Charlot s'en saisit rapidement et se délecte en trempant la tartine dans le café au lait. Voilà un trait de génie qui nous montre comment tirer profit de toutes situations forts contraignantes. D'accord, il est puni après, mais sa tartine et son café au lait avalé, sont bien restés à la lui. L'adulte lui comprend seulement qu'il a été roulé et donc estime que Charlot doit être fessé. Mais Charlot lui sait qu'il a bien eu sa cousine et qu'il a pu profiter de son déjeuner.

    J'ai bien aimé aussi le coup de la cloche à l'école. Trop marrant. Faut avouer que c'est quand même tôt 4h30 du matin. On a mieux à faire à rêver de nos aventures merveilleuses. Cette cloche infernale nous gâche simplement ce moment de bonheur. La difficulté est de la démonter. Mais remarquez que l'adulte toujours aussi réfléchit, la laisse à porter de main. Ce qu'ils peuvent atteindre un enfant peu le faire aussi. Ils ont raison de croire qu'on n'osera pas. Mais alors ça serait pas rigolo du tout. Et Charlot lui a la bonne idée de démonter le battant afin que le surveillant sourd (quel aubaine !) pense l'avoir sonné. Et une grasse matinée de gagner. Que du bonheur !! 

    Charlot, tu es mon Maître, mon mentor. Et oui, je vais aussi oser défier l'adulte. Voui, j'en ai passé l'âge et alors, j'ai vu que des adultes pratiquées la fessée entre eux. C'est donc peut être possible de le vivre aussi. D'ailleurs, j'ai décidé de les rejoindre et de voir avec eux comment on s'y prendre. 

    Serai-je une bonne petite diablesse ? seule l'avenir me le dira. Mais il est sûr que la fessée qui m'attend sera la preuve de la qualité de ma bêtise. intello


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :