• Cruel bénitier

    J'avais rendez-vous chez Monsieur Fessonantes,

    Pour y recevoir une fessée bien raisonnante. 

    Mais avant de me sanctionner

    Monsieur devez voir le curé.

     

     

    Il m'emmena avec lui à l'église,

    Et pour qu'il n'y ait de méprise,

    me demanda de bien me tenir,

    sans quoi la fessée aller grandir.

     

    Ma sagesse n'est dévouée,

    qu'à mon dieu préféré,

    celui qui a pour mission

    de me donner sa bénédiction.*

     

    Je ne suis pas croyante

    et donc encore moins pratiquante.

    J'entrais donc dans ce monument,

    Formé de pierre et d'ornement.

     

    Un monsieur tout souriant,

    vient vers nous en nous parlant,

    "Tenez les partitions, mon fils,

    que j'ai prévu pour l'office." 

     

    Pendant ce temps, je me promenais

    lorsque je repérais,

    un énorme bassin remplit d'eau,

    d'à peu près un mètre trente de haut. 

     

    Comme un éclair, une idée de génie

    vient titiller mon esprit. 

    Et si j'essayais d'y faire nager

    mon robot-fish adoré.

     

    Je pris Nemo mon poisson-lune

    Et dans l'eau porté par Neptune,

    Il se mit à nager,

    tout joyeux qu'il était. 

     

    Je le regardais un instant,

    puis aller tout doucement,

    vers une pièce entrouverte,

    qui me paraissait secrète.

     

    C'est alors qu'une femme arriva,

    et vers le bénitier s'approcha.

    Voyant le poisson qui nager,

    elle se mit à hurler.

     

    Monsieur et le curé se retournèrent

    et d'une seule voix s'excalmèrent.

    "Que ce passe-t-il donc, madame ? 

    pourquoi ce cri si infâme ? "

     

    "Il y a un poisson dans votre bénitier,

    et je trouve cela très déplacée". 

    Difficile de tromper Monsieur

    qui me regarda d'un air furieux.

     

    Il chuchotta au curé,

    quelques mots discrets.

    Trop loin pour les entendre,

    Je tentais de les surprendre.

     

    Mais plus rapide que moi, ils étaient,

    et dans ma direction ils arrivaient,

    bien déterminé à me sanctionner

    "Micaiah, tu vas recevoir une fessée !"

     

    Je paniquais et alla dans la sacristie,

    qui fut, je le compris, une très mauvaise sortie. 

    Ils entrèrent tous deux 

    et la porte fermèrent derrière eux. 

     

    Le curé bloquait l'entrée,

    et Monsieur m'attrapait.

    D'un geste rapide et précis,

    Sous son bras il me mit. 

     

    Impossible de me libérer,

    et vers le curé, mes fesses il montrait.

    Les claques tombèrent

    tel le tonnerre.

     

    Et pour bien m'inculquer,

    Les bonnes manières devant le curé,

    c'est fesses nues

    qu'il a conclu. 

     

    La honte au joue et les fesses rouges,

    il ne fallait pas que je bouge.

    Monsieur m'ordonna de m'excuser,

    Pour la bêtise que j'avais fait. 

     

    Dans un balbutiement mécontent,

    je dis tout doucement.

    "je m'excuse Monsieur le curé,

    promis plus jamais je ne recommencerai."

     

    Le curé dans une grande compassion

    semblait satisfait de la sanction,

    et simulant une réflexion,

    m'accorda son pardon.

     

    La discussion entre eux se terminait,

    et moi dans le coin je ruminais.

    Quelle injustice cette fessée,

    pour un petit robot dans un bénitier.  

     

     

    *Merci Petite-Peste pour m'avoir présenté ton dieu. :D


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lady
    Vendredi 21 Mars 2014 à 14:05

    trop beau t'as vraiment un don pour les poèmes

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Chipinette
    Vendredi 21 Mars 2014 à 14:10
    excellent, j'adore!!! tu me fais bien rire!!!!
    3
    Vendredi 21 Mars 2014 à 14:23

    Merkhî he si j'arrive à égayer votre journée, alors c'est le top. 

    4
    vilaingarnement
    Vendredi 21 Mars 2014 à 21:52

    j'adore puce

    5
    Maître Ours
    Samedi 22 Mars 2014 à 18:35

    encore un bien joli poème ça fait du bien de lire ce genre de choses ça ne mérite pas trop de claquage de fesses là mais qui sait

    6
    Samedi 22 Mars 2014 à 18:47

    Y en aura d'autres Maîtres Ours. Promis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :